Le Droit Franco
« Pour moi, personnellement, oui, il y a un besoin, j'aimerais ça que ce soit à quatre voies, il n'y a pas de doute », a laissé savoir le ministre responsable de l'Outaouais, Norman MacMillan.
« Pour moi, personnellement, oui, il y a un besoin, j'aimerais ça que ce soit à quatre voies, il n'y a pas de doute », a laissé savoir le ministre responsable de l'Outaouais, Norman MacMillan.

MacMillan aimerait quatre voies

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
Fraîchement nommé ministre délégué aux Transports, Norman MacMillan avoue qu'il aurait aimé pouvoir rouler dès 2010 sur une autoroute 50 à quatre voies.