Le Droit Franco
Je m’abonne
Anick Migneault, propriétaire de trois garderies
Anick Migneault, propriétaire de trois garderies

Magie de Noël au Château Symmes: des enfants se sont mis à l’oeuvre

Charles-Antoine Gagnon
Charles-Antoine Gagnon
Le Droit
Des dessins et des cartes de Noël confectionnés par des bouts de chou de trois garderies de Gatineau ont pris le chemin de la résidence Château Symmes d’Aylmer mercredi afin de décrocher les sourires à ses résidents, des aînés qui ne pourront recevoir de la visite durant la période des Fêtes en raison des restrictions associées à la pandémie de COVID-19.

Une campagne a été lancée le weekend dernier sur les réseaux sociaux demandant à la population d’envoyer aux résidents un message de souhaits du temps des Fêtes pour qu’ils puissent néanmoins vivre la magie de Noël alors qu’ils seront loin de leurs proches durant la période festive.

Or, Marie-Lise Guillemette, une éducatrice à la garderie Paradis des amis, a eu l’idée de demander aux petits de 4-5 ans de son groupe de répondre aux aînés afin non seulement de leur apporter du bonheur, mais aussi pour les sensibiliser à la situation de grands-mamans et de grands-papas qui n’auront pas leur famille auprès d’eux durant les Fêtes.

L’initiative a fait boule de neige dans les trois garderies propriété d’Anick Migneault qui comptent quelque 192 enfants de 7 mois à 5 ans et une vingtaine d’éducatrices.

«C’est un peu la solitude des gens et le bonheur qu’on peut apporter juste à travers une carte, un souhait, un voeu, qui a motivé cela. Ça fait toujours chaud au coeur de recevoir ça, surtout venant d’un enfant», a expliqué Mme Migneault, propriétaire des garderies Le Paradis des amis, La Vérendrye et La Mignonette.

Quelque 192 cartes et dessins sont acheminés à la résidence. Les oeuvres seront conservées en quarantaine pendant 72 heures avant qu’elles soient remises aux résidents, question de s’assurer qu’elles ne soient pas infectées par le virus.

«On a sorti les crayons, la peinture, et les enfants s’en sont donnés à coeur joie lundi et mardi», a continué Mme Migneault, précisant que les plus petits ont fait des dessins et que les plus vieux ont préparé les cartes de Noël après avoir été mis au parfum de la situation des aînés de la résidence Château Symmes.

Le nom des enfants apparaît sur chaque projet, et les éducatrices ont écrit un petit mot à l’intérieur des cartes.

Le tout s’est déroulé dans une belle ambiance, a souligné Mme Migneault.

«Pour les éducatrices, c’était vraiment du bonheur. On partage la joie, la féérie, le temps de Noël et ces choses-là. Pour les enfants, c’est toujours un plaisir de pouvoir bricoler. En mettant une histoire derrière tout ça, je pense qu’on a pu créer une ambiance féérique, de transmission de bonheur, d’amour», a-t-elle continué.

Même s’ils ne pourront pas recevoir de visite ou sortir, les quelque 160 résidents peuvent heureusement communiquer virtuellement avec leurs proches.