Le Droit Franco
Je m’abonne
Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L’animateur de l’émission <em>Les matins d’ici</em>, Philippe Marcoux, prendra la barre de l’émission de la case horaire du retour à la maison après la fin de la sixième saison de l’émission du matin, prévue le 25 mai.
L’animateur de l’émission <em>Les matins d’ici</em>, Philippe Marcoux, prendra la barre de l’émission de la case horaire du retour à la maison après la fin de la sixième saison de l’émission du matin, prévue le 25 mai.

Changement de voix aux micros de Radio-Canada Ottawa-Gatineau

Mario Boulianne
Mario Boulianne
Le Droit
Article réservé aux abonnés
L’animateur Philippe Marcoux a annoncé en ondes, mardi, son départ à l’émission matinale de la radio régionale de la société d’État.

Celui qui était à la barre de Les matins d’ici changera de case horaire pour prendre place devant le micro de l’émission d’après-midi, actuellement animée par Marie-Lou St-Onge.

«Mon annonce en a surpris plusieurs, mais pour moi, c’était une décision mûrement réfléchie qui fait suite à une nouvelle direction pour ma carrière, explique-t-il en entrevue avec Le Droit. Déjà, il y a quelques mois, j’avais signifié à mes patrons mon intention de changer de siège après avoir pris connaissance du désir de Marie-Lou [St-Onge] de vouloir se lancer dans une nouvelle aventure au sein de Radio-Canada. J’en ai donc profité pour faire ma pitch aux patrons. Ce n’est que récemment que les choses se sont mises en place et que, Marie-Lou et moi, avons pu enclencher ce changement.»

Collaboration

Quant à Marie-Lou St-Onge, l’animatrice déménagera dans la case horaire du matin non pas à l’animation, mais plutôt dans une collaboration qui reste encore à définir.

«Il y a encore beaucoup de fils à attacher pour confirmer cette nouvelle aventure, confie-t-elle au Droit. Par contre, je peux vous dire que ce sera une participation très active, près des gens et surtout hors des studios.»

Marie-Lou St-Onge

Santé et vie sociale

Attaché à l’animation matinale depuis maintenant 15 ans, Philippe Marcoux a voulu faire ce changement pour deux raisons principales: sa santé ainsi que sa vie sociale et familiale.

«Depuis 15 ans, je force mon entourage à vivre avec mon horaire, avoue-t-il. C’est comme si j’imposais ma vie aux autres, à ceux et celles que j’aime. Je n’ai jamais senti de pression de la part de mes proches, mais il vient un moment où tu as envie de vivre autrement. La notion de santé est bien sûr importante dans ma décision, mais plus encore celle de vivre au même rythme que ma famille.»

La vie de morning man est atypique. Être en ondes à 5h, chaque matin, demande une discipline de fer. «On doit vivre à l’envers de la majorité, explique-t-il. On se couche très tôt donc, on rate beaucoup d’événements. On passe à côté de plusieurs moments en famille ou entre amis qui, au fil du temps, finissent par peser lourd. J’avais envie de revenir à ça.»

Philippe Marcoux

«Cette année marquera mes 25 ans au sein de Radio-Canada, rappelle Philippe Marcoux. J’ai débuté ma carrière en Saskatchewan le 24 juin 1996. Et depuis ce temps, j’ai beaucoup voyagé pour finalement passer les six dernières années à Ottawa.»

À la rencontre des gens

Pour Marie-Lou St-Onge, cette nouvelle opportunité lui sied à merveille. À l’embauche de Radio-Canada depuis 2010, elle fait entendre sa voix sur les ondes radiophoniques depuis deux décennies.


« Je suis une fille bien enracinée dans la région, confie-t-elle. J’ai toujours voulu être près des gens, de parler des gens d’ici, de faire une radio qui est proche du monde. »
Marie-Lou St-Onge

L’animatrice assure pouvoir ainsi rejoindre deux grandes préoccupations qu’elle a depuis son arrivée à la société d’État.

«J’ai deux objectifs, dit-elle. Je veux rendre notre radio plus accessible ainsi que plus présente numériquement parlant. J’ai plusieurs idées pour y arriver et ce qui est encore plus motivant, c’est que les patrons me font entièrement confiance. J’aime défricher, trouver de nouvelles façons de faire de la radio et ça, je ne peux le faire en restant 15 heures par semaine devant mon micro. Il faut que je sorte du studio et que j’aille à la rencontre des gens qui nous écoutent.»

Du nouveau

Ces changements à la barre des deux émissions phares de la semaine à la radio de Radio-Canada imposent donc un renouveau à l’antenne matinale.

«Nous procédons présentement à l’affichage du poste à l’animation de l’émission du matin, confirme Yvan Cloutier, directeur régional de Radio-Canada Ottawa-Gatineau. Ce poste est offert autant à l’interne qu’à l’externe. On ne veut se fermer aucune porte. Au contraire, on reste ouvert à toutes les candidatures qui pourraient satisfaire nos exigences et rendre notre radio encore plus accessible.»

Évidemment, la machine à rumeur s’est rapidement emballée à la suite de l’annonce de Philippe Marcoux à la fin de son émission, mardi matin.

Certains observateurs verraient d’un bon œil l’arrivée d’une femme au micro du matin, tout comme un recrutement à l’externe serait aussi apprécié. 

«Pour l’instant, on est ouvert à toutes les candidatures, assure M. Cloutier. Marie-Lou et Philippe vont terminer la saison et nous serons fixé quant à la suite des choses dans quelques semaines, soit avant le retour de la saison d’automne le 16 août.»