Le Droit Franco
Je m’abonne
Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Musée des beaux arts du Canada 
Musée des beaux arts du Canada 

L'Ontario retrouve ses musées et ses salles de spectacles [VIDÉO]

Simon Lefranc
Simon Lefranc
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Le Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) a ouvert ses portes, vendredi, au grand bonheur de ses visiteurs. 

Après avoir été fermé durant un an, le MBAC a mis Rembrandt à l'honneur dans sa programmation avec l'exposition Rembrandt à Amsterdam. Créativité et concurrence

« L'exposition était excellente. J'ai aimé les liens qu'ils ont tissés avec l'Amérique, l'impact sur l'économie, la traite des personnes noires ou encore les liens qu'ils ont faits avec les communautés autochtones », raconte Andrea Mongeles, étudiante à la maîtrise en science de l'éducation à l'Université de Sherbrooke. Visitant Ottawa pour la première fois, aller au musée était, pour elle, incontournable. Préférant la visite en personne plutôt que virtuelle, elle voit d'un bon oeil ce déconfinement culturel. 

« Les gens ont besoin de culture ! », ajoute Lisa, une agente immobilière, venue au musée accompagnée de ses deux enfants et de son mari.

Le bonheur d'être à l'intérieur

N'ayant pas prévu une visite au musée, un groupe d'amis venu de Montréal ont apprécié leur expérience alors qu'ils ne faisaient que chercher des toilettes au départ. « C'est clair que c'est nice après tout le confinement, on n'a pas pu aller en dedans pendant un bon bout, les musées, les cinémas. C'était cool d'être en dedans et de pouvoir faire de quoi à l'intérieur », raconte Yanick Verland, étudiant au collège Montmorency en technique d'estimation et évaluation en bâtiment. 

Faisant partie du groupe, Adam Legault, étudiant en criminologie à l'Université de Montréal, affirme qu'il ne serait probablement pas aller au musée s'il n'y avait pas eu le confinement. « Avant on sortait quand on voulait et on savait ou on allait, là nous nous sommes laissé tenter d'entrer juste par curiosité. On avait le goût d'explorer », explique-t-il.

Sarah Young, étudiante à l'université de Carleton en relations internationales et employée au Musée canadien de la nature, partage  ce sentiment de pouvoir faire des activités à l'intérieur. Alors que le Musée canadien de la nature a également été fermé pendant la pandémie, elle se dit heureuse de pouvoir reprendre son emploi ainsi que sa vie courante sur marché By.