Le Droit Franco
Je m’abonne
Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Marieme Ndiaye et Rachel Dugas, respectivement animatrice et première réalisatrice de <em>Tout inclus.</em>
Marieme Ndiaye et Rachel Dugas, respectivement animatrice et première réalisatrice de <em>Tout inclus.</em>

Marieme Ndiaye à la barre de Tout inclus à l'antenne d'ICI Radio-Canada

Yves Bergeras
Yves Bergeras
Le Droit
Article réservé aux abonnés
L'émission estivale Tout inclus, produite par les équipes de Radio-Canada Ottawa-Gatineau, reprend du service pour une cinquième saison, qui sera diffusée à la grandeur du pays. 

Sauf que le diffuseur public en a complètement revisité la formule de ce magazine hebdomadaire. Et changé de visage à l'animation. C'est Marieme Ndiaye qui prend les commandes — l'ex-animateur de l'émission, Jean-François Chevrier, ayant entre-temps migré derrière les consoles, à la réalisation.

La nouvelle mouture de Tout inclus, magazine à saveur socioculturelle d'une durée d'une heure, sera diffusée à l'antenne d'ICI Télé à partir du 11 juin à 16h locales (17h dans les Maritimes) ainsi que sur le site d'ICI Tou.TV. 

Partout au Canada

Bien que produite localement, l'émission s'intéressera au Canada au grand complet, et pas seulement à la région de la capitale fédérale.

«À défaut de pouvoir se promener, cet été, on va faire découvrir le pays», résume Marieme Ndiaye, qui a déjà une longue feuille de route en tant qu'animatrice, à Québec et Montréal : elle a commencé le métier à MaTV (LeZarts Québec) et Musique Plus (en tant que VJ) puis VRAK TV (Trois filles célibataires). Elle a parfait son art à la barre de De par chez nous, magazine documentaire qu'UNIS TV a consacré à des initiatives de développement local (qu'il soit socioculturel, économique ou  touristique). 

«De par chez nous m'a amenée à rencontrer des gens remarquables, et à faire découvrir le Canada dans tout sa splendeur», indique Marieme Ndiaye, qui voit entre cette émission et Tout inclus une «certaine continuité».

En tant que chroniqueuse, elle a aussi partagé le micro avec Benoît Dutrizac (à QUB Radio) et Nicolas Ouellet (La route des 20 sur les ondes radio-canadiennes). Et, à titre de chanteuse, avec plusieurs vedettes du rap keb', dont tout récemment Souldia et Farfadet; car Marieme a par ailleurs trois albums à son actif.

Collaborateurs

En compagnie d'une poignée de collaborateurs, reporters basés dans les quatre coins du pays («six collaborateurs réguliers et d'autres, ici et là, selon les bonnes histoires» qu'on aura dénichées, précise  la première réalisatrice de Tout inclus, Rachel Dugas), l'animatrice promet de faire «découvrir notre vaste territoire, la beauté de ces paysages, ces trésors cachés, ainsi que les histoires de citoyens inspirants qui le façonnent».  

Dans un segment thématique intitulé Dans l'œil de..., des personnalités connues partageront leur vision de leur patelin ou de leur ville natale, partageant «leurs coups de cœur et les endroits où elles aiment flâner», ce qui constituera, pour les téléspectateurs, l'occasion de découvrir des lieux, au fil «d’anecdotes ludiques et sympathiques», soumet le diffuseur.

«Mais les gens de la région vont se retrouver, même si ça s'adresse au national», souligne pour sa part Rachel Dugas, qui avait travaillé sur les anciennes mouture de Tout Inclus et de 100 % local. «La région va être bien représentée, avec des visages connus, comme Véronique Rivet, et d'autres qu'on [le grand public] connaît moins.»

Noyau à Ottawa

Le noyau de l'équipe «est à Ottawa, donc, veut veut pas, beaucoup d'entrevues vont se faire avec les gens de la région. Et Marieme est très forte en entrevue. C'est le fun de la voir aller», observe la réalisatrice.

Les téléspectateurs d'Ottawa-Gatineau pourront «par exemple reconnaître Vincent Poirier» du groupe franco-ontarien Improtéïne, qui, dès le premier épisode de Tout inclus, proposera un reportage sur Saint-Albert et son indécrottable fromagerie.

«On se promène un peu partout; c'est un plateau mobile : chaque émission est tournée dans un lieu différent», précise l'animatrice. Pour la première émission, l'équipe s'installera au Musée canadien de l'histoire — «parce qu'il est  beau, et parce qu'on y est bien!» précise la réalisatrice, en laissant entendre que le Domaine McKenzie King, Lansdowne et les tulipes du Parc des commissaire serviront aussi de décors aux futurs plateaux. «Il faut montrer ça [ces lieux] au reste du Canada», ajoute-t-elle.

Marieme Ndiaye

Marieme Ndiaye promet de mettre à profit son dynamisme et ses goûts éclectiques: «J'ai beaucoup de champ d'intérêt: je suis une épicurienne mélomane qui aime le sport. L'émission est collée à ce que j'aime; tout va être teinté par mes centres d'intérêt, les gens que je veux rencontrer, etc.»

Elle-même portera de temps à autre le chapeau de reporter, notamment pour faire visiter «[son] fief, Québec, pour faire découvrir certains trucs». La jeune femme a grandi à Limoilou.

«On a ouvert les auditions à des gens qui représentaient les régions, que ce soit au Québec et en Ontario, précise Rachel Dugas. C'était important pour moi, que [l'animation soit confiée à] un gars ou une fille “de région” — et quelqu'un qui a voyagé partout.»

«Émission ensoleillée»

Dans un autre segment, Nouveau sous le soleil, on parlera de culture et de musique émergente. «On avait le goût d'une émission ensoleillée», assurent les deux femmes.

«La dernière année a été faite de hauts et de bas pour tout le monde, alors on cherche à présenter aux gens de beaux moments, et de belles histoires. Moi [qui] suis de nature enthousiaste et optimiste, j'ai envie que ça leur fasse du bien, cette émission», lance Marieme Ndiaye.

Avec le segment À go, je me lance!, ponctué «d'activités extrêmes», elle s'apprête aussi à vivre «des émotions fortes». Elle s'attend aussi à des surprises. De véritables surprises, car elle recevra, au détour des émissions, quelques paquets enveloppés dans du papier cadeau.

À l'intérieur de ces «colis suspect» préparés par l'un ou l'autre de ses collaborateurs pour un segment nommé Livraison spéciale, l'animatrice trouvera «un objet ou une expérience» qui servira de point de départ à un reportage, ou de clef pour découvrir un lieu ou un invité, expliquent les deux femmes.