Le Droit Franco
En 1923, le Sénat de l’Université d’Ottawa répond aux appels de l’Association canadienne-française d’éducation de l’Ontario (ACFEO) au plus fort de la crise scolaire provoquée par le Règlement XVII, qui refuse aux Franco-Ontariens l’enseignement en français au-delà des deux premières années du primaire, en créant une École de pédagogie. En 1927, année de la mise en veilleuse du funeste Règlement XII, l’École de pédagogie devient l’École normale de l’Université d’Ottawa. Pendant plus de 40 ans, cet établissement sera la pépinière des enseignants à l’élémentaire de l’Ontario français.
En 1923, le Sénat de l’Université d’Ottawa répond aux appels de l’Association canadienne-française d’éducation de l’Ontario (ACFEO) au plus fort de la crise scolaire provoquée par le Règlement XVII, qui refuse aux Franco-Ontariens l’enseignement en français au-delà des deux premières années du primaire, en créant une École de pédagogie. En 1927, année de la mise en veilleuse du funeste Règlement XII, l’École de pédagogie devient l’École normale de l’Université d’Ottawa. Pendant plus de 40 ans, cet établissement sera la pépinière des enseignants à l’élémentaire de l’Ontario français.

La pépinière des enseignants de l’Ontario français

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
En 1923, le Sénat de l’Université d’Ottawa répond aux appels de l’Association canadienne-française d’éducation de l’Ontario (ACFEO) au plus fort de la crise scolaire provoquée par le Règlement XVII, qui refuse aux Franco-Ontariens l’enseignement en français au-delà des deux premières années du primaire, en créant une École de pédagogie. En 1927, année de la mise en veilleuse du funeste Règlement XII, l’École de pédagogie devient l’École normale de l’Université d’Ottawa. Pendant plus de 40 ans, cet établissement sera la pépinière des enseignants à l’élémentaire de l’Ontario français.