Le Droit Franco
Je m’abonne
Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Joey Desjardins
Joey Desjardins

Du camping ou les Jeux? Desjardins bientôt fixé

Martin Comtois
Martin Comtois
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Une date est bien encerclée sur le calendrier chez lui à Hawkesbury. Joey Desjardins saura mercredi prochain s’il pédalera ou non aux Jeux paralympiques à Tokyo.

Les prochaines nuits risquent d’être longues d’ici le 16 juin. «C’est certain que je vais y penser», avoue le cycliste à mains qui est paraplégique depuis une décennie.

«Je suis tellement proche d’y aller.... Ça va décider ce que je vais faire pour le reste de l’été.»

Ce sera soit du camping avec sa conjointe et leurs deux jeunes filles âgées de trois et cinq ans. Ou ce sera plusieurs semaines au Japon.

Desjardins avait déjà pris une décision importante au début du printemps. On l’avait sélectionné en vue des championnats du monde qui ont commencé dans les dernières heures au Portugal.

«J’ai décidé de ne pas y aller, de rester ici. Il aurait fallu que je me tape une quarantaine de sept jours en arrivant là-bas et deux autres semaines à mon retour. Puis si je me ramassais avec un test positif là-bas, j’aurais passé deux semaines dans ma chambre d’hôtel. Ça ne valait pas la peine pour une compétition qui ne veut pas dire grand-chose.»

Ces championnats ne comptent pas dans le processus de sélection de l’équipe canadienne de paracyclisme qui se rendra à Tokyo.

«Disons que je fais l’équipe... je serai alors parti deux mois à la fin de l’été. Avec mes petites, je ne pouvais pas me permettre de manquer d’autre temps en allant aussi au Portugal», note Desjardins.

Cinq paracyclistes masculins seront sélectionnés en vue des Jeux. «Il y en a quatre qui sont pas mal certains d’être choisis. Ça fait des semaines qu’on me dit que j’ai des chances d’avoir l’autre place», ajoute l’athlète franco-ontarien âgé de 34 ans.

Joey Desjardins est un paracycliste franco-ontarien de 34 ans vivant à Hawkesbury. 

Ce qui joue en sa faveur?

Le choix des athlètes s’effectuera notamment sur la base des résultats obtenus en 2019 avant l’arrivée de la pandémie.

Ça tombe bien pour Joey Desjardins.

«J’ai connu une super bonne saison en 2019. J’ai terminé troisième à ma dernière course en Belgique.»

C’était sa première présence en carrière sur un podium de la Coupe du monde.

«J’espère que ce ne sera pas ma dernière médaille», lance-t-il en riant.

Le papa était de bonne humeur malgré des problèmes de fiabilité plutôt en matinée avec son fournisseur internet. Il devait superviser l’école en ligne de sa plus vieille.

«Ça va bien jusqu’ici», souligne-t-il.

Et si jamais on lui annonce que les Jeux se dérouleront sans lui?

On ne le retrouvera pas dans un petit coin de la maison à sécher des larmes.

«J’ai toujours dit depuis le début que je visais les Jeux de 2024 à Paris. Les résultats de mes courses en 2019 m’ont ouvert la porte dès les Jeux de Tokyo. Si j’y vais, ce sera tant mieux. Sinon, les prochains Jeux ne seront pas trop loin. C’est juste dans trois ans!»